samedi 2 août 2008

Sagesse de l'Egypte Antique

(patientez un instant pendant le chargement de l'animation)



Fichier hébergé par Archive-Host.com

"Si tu es grand après avoir été petit,
Si tu es riche après avoir été pauvre...
sache rester simple.
Parvenu au premier rang, n'endure pas
ton coeur à cause de ton évélation ;
tu n'es que l'intendant
des bien des dieux."

PtahHotep


"Un homme d'humble condition
qui se comporte avec arrogance
est copieusement détesté.
Un homme de grande condition
qui se comporte avec modestie
est hautement respecté"

Enseignement d'Ankhchechoqy

(cinq siècle av J-C.)


"N'inspire pas de crainte chez les hommes,
car les dieux te combattront de même.
Si quelqu'un prétend vivre de cette manière,
les dieux lui ôteront le pain de la bouche.
Quand quelq'un prétend s'enrichir,
il disent : "Nous saurons tirer à nous cette richesse.".
Si quelqu'un prétend se battre, il finira réduit à l'impuissance.
Qu'on ne mette pas la crainte chez l'homme,
qu'on lui procure une vie au sein de la paix,
et que l'on obtienne qu'il donne volontier
ce qu'on lui prenait en l'effrayant."

Sagesse de ptahHotep

(vers 2500 av J-C, Vème dynastie)


"Si tu fais le bien à cinq cent hommes
et qu'un seul d'entre eux le reconnait,
ce n'est pas chose perdue"

Instruction du prêtre Ankhchechoqy


"Celui qui aime son prochain
Trouve toujours de parents autour de lui.
Les dieux permettent d'acquérir la richesse
Pour faire le bien"

Amenope


"Ne sois pas méchant, la maîtrise de soi est bonne.
Fais-toi un monument durable par l'amour que tu laisses."

Enseignement d'Aktoes II,

vers 2000 avant J-C


"On n'apprend pas à connaître le coeur d'un frère
quand on n'a pas fait appel à lui dans la misère."

Amenope


"Suis ton coeur aussi longtemps que tu vis"

PtahHotep


"Une parole sage est plus cachée que l'emeraude.
Pourtant on la trouve auprès d'humbles serviteurs
qui broient le grain."

Enseignement de PtahHotep,

papyrus Prisse d'Avesnes, 2400 av J-C


"Apprends auprès de celui qui est ignorant comme avec le savant."

PtahHotep


"Rends au double le pain que ta mère t'a donné.
Porte la comme elle t'a porté"

Maxime d'Ani,

vers 1300


"Fais du jour une fête. Oublie tout Mal,
songe au Bonheur jusqu'à ce vienne le jour
où tu aborderas le pays qui aime le Silence."

Chant du harpiste dans la tombe de neferHotep,
Louxor, XIVème siècle av J-C.


"J'ai crée les quatre vents, s'écrie râ,
pour que tout homme puisse respirer comme son frère ;
les grandes eaux pour que le pauvre puisse en user comme le fait son seigneur
j'ai crée tout homme pareil à son frère ;
j'ai défendu que les hommes comettent l'iniquité.
Mais leurs coeurs ont défait ce que ma parole avait prescrit."

Texte de sarcophage,

XIIe dynastie, vers 1900 av J-C.


Fichier hébergé par Archive-Host.com




Fichier hébergé par Archive-Host.com

"Tu dois t'efforcer d'être sincère avec ton prochain
même si cela doit lui causer du chagrin.
Ne convoite pas les biens d'autrui
et n'affame pas ton voisin
car il est choquant de prendre à la gorge
celui qui pratique le bien."

"Reste humble et discret,
car meilleure est la discrétion
pour l'homme qui cherche la perfection."

"N'oublie jamais que l'étranger est ton frère
et ne passe pas avec ta jarre d'huile sans t'arrêter."

Ne prends pas parti pour l’homme habillé,
ne repousse pas celui qui est mal vêtu.
N’accepte pas le présent d’un homme puissant,
ne sois pas injuste envers un faible pour protéger le puissant.

Le cœur de l’homme est un don de dieu, garde toi de le négliger.

Quand cœur et langue sont sans défaut, on dirige sa vie.

Dieu déteste celui qui falsifie les paroles

Le crocodile n’émet aucun son.
Pourtant on le redoute depuis longtemps.

Ne t’épuise pas à rechercher la richesse.
Ce que tu possèdes, que cela te suffise.

Garde toi de voler un malheureux,
d’être violent envers un infirme,
n’agresse pas un vieillard.

Ne dérobe pas et tu trouveras du profit.

Que ton intelligence comprenne mes paroles
et que ton coeur les mette en pratique,
car celui qui les néglige ne connaît plus la paix intérieure.

AMENEMOPE

(vers -1360 av. J.C.)


On ne peut ôter le poison du crocodile, du serpent
et de l’homme mauvais

Même le petit serpent à du venin.

Même un petit mal se hâte vers la mort,
une petite bonne action n’est pas cachée à Dieu.

Celui qui dit "cela ne peut pas arriver"
devrait regarder ce qui est caché.

Quand cœur et langue sont sans défauts on dirige sa vie

Ne demande pas conseil à dieu pour négliger ce qu’il dit.

Ne donne pas un enseignement à celui qui ne veut pas écouter.

Celui qui est choisit dans la foule n’est pas pour autant un sage.

Ne laisse pas un impie et un médiocre donner des ordres aux gens

Dieu quitte sa ville quand elle est gouvernée par un mauvais maître.

La richesse de l’homme généreux est plus grande que celle de l’avide

Ne néglige pas de rendre service à qui te rend service.

Acquérir avec avidité est un mal qui n’a pas de fin

Ne te dorlote pas quand tu es jeune.
Sinon, quand tu seras vieux, tu seras faible.

ANKH SHESHONQ


Garde toi de la faute qu’est la fausseté des paroles.
Un homme peut être détruit à cause de sa langue

Chacun peut maîtriser sa nature
si la sagesse enseignée l’a rendu ferme.

Ne mange pas de pain sans en donner à celui
qui se tiendrait près de toi sans rien à manger

Qui était riche l’an dernier peut être pauvre cette année

N’emplis pas ton cœur des biens d’autrui

Quand la mort vient,
elle s’empare de l’enfant comme du vieillard

ANI


Sois un père pour tes subordonnés,
instruis les jeunes,
donne la main au malheureux,
assure l’existence de ceux qui sont dans le besoin,
protège l’orphelin et la veuve.

BAKHEN KHONSOU


Sache être critique vis à vis de toi même,
qu’un autre n’ait pas à te critiquer.

HOR DJEDEF


Il est douloureux de rester silencieux devant ce que l’on entend.
Mais il est vain de répondre à l’ignorant.

KHA KHEPER RE SENEB


La puissance d’un être c’est sa langue
les mots sont plus efficaces
que n’importe quelle façon de combattre.

Qui connaît la science du sage ne l’attaque pas.

C’est grâce à l’amour que l’on te porte que ton œuvre pourra durer.

Apprécie un être en fonction de ses actes

Insensé est celui qui désire le bien d’autrui.

Donner un coup implique la pareille

MERIKARE


Si la destinée et la fortune se produisent,
c’est dieu qui les envoie.

La méchante langue de l’homme avide est l’épée qui tranchera sa vie

On ne connaît le cœur d’un homme que dans les moments difficiles.

Dieu donne la richesse, le sage la préserve.

Le bien de l’homme sage se perd s’il s’adonne à la méchanceté

Ne fréquente pas un méchant à cause de son renom.

Fréquenter un homme stupide fait tomber dans le malheur.

PAPYRUS INSINGER


Comme on agira, on sera traité.
Dire une bonne parole est un monument

On trouve le bonheur en observant la rectitude

PETOSIRIS

Fichier hébergé par Archive-Host.com



7 commentaires:

frambosiette a dit…

merci lola,
tu me fait très plaisir par cette destination qui me rappèle tellement de souvenir passée...
j'en ai les larmes aux yeux

MERCI, MERCI !!!

bises de lumière

frambosiette a dit…

coucou lola

quel bonheur pour tous les sens
ça me rapèle bien des souvenir du passé...
ça remonte à loin tout ça !!!

bises de lumière

quelle belle musique !!!

un petit clin d'oeil de frambosiette

Lola a dit…

Bonjour Frambosiette,

Merci encore pour ces commentaires touchants...j'ai répondu à ton mail, tu pourras lire la suite de mes propos ;o)

Pour info, le titre de cette très jolie musique est "She left home" de Djamel Benyelles...

Au plaisir Frambosiette (la framboise est justement un de mes fruits favoris, je suis très fruits rouges ;o))

Bises, Lola

PATRICK a dit…

Souvenirs du passé ? La j'avoue que j'ai du mal à saisir...
Cette chère Framboisiette se souviendrait-elle de ses vies passées ?
Cela me rappelle le second vécu nocturne le plus marquant de ma vie... C'est sciemment que je ne l'appelle pas simplement "rêve" tant ce mot est insuffisant pour le qualifier.
Je m'arme donc de silence et de concentration afin de le retranscrire le plus fidèlement possible.
On était trois. Je me souviens que durant le "rêve" je connaissais très bien mes compagnons, ils étaient mes amis, mes frères, je connaissais leurs noms et prénoms et distinguais très bien leurs visages. Hélas à mon réveil, tout ces détails s'effacèrent ne me laissant que le corps de l'histoire et le sentiment impressionnant du ressenti physique et moral.
Nous étions donc trois compagnons investis d'une mission primordiale pour la survie de nombreuses personnes agissant pour le bien. Trois combattants de la liberté durant la seconde guerre ayant pour mission de dynamiter un château ayant été réquisitionné par la kommandantur allemande et abritant de fait, outre les huiles habituelles, des hauts gradés de la gestapo détenant des informations et des fichiers sur des résistants qu'ils s'apprêtaient à arrêter.
Voilà pour la mission.
Passons à l'environnement;
Un château à la campagne, à quelques encablures d'un petit village, ceinturé d'un petit bois de 200 mètres de la demeure au mur d'enceinte en pierres sèches surmonté de tessons de verre et d'un fil barbelé posé en spirale. Ce mur est bordé lui même par un autre bois longé d'une route de campagne.
Il fait nuit, il est tard, il fait doux (ce doit être l'été).
Les faits;
Mes camarades et moi-même sommes légèrement armés (pistolets à barillet) et munis d'explosifs, d'un rouleau de fil et d'un détonateur à poussoir. Nous nous arrêtons à environ 300 m du mur d'enceinte et cachons notre véhicule dans un fourré. Nous parcourons en courant la distance qui nous sépare du mur et y arrivons rapidement. Nous mettons une dernière fois notre plan au point et insistons sur le caractère piégeant de ce mur. Il est en effet facile de rentrer, sa face externe faisant apparaître ses pierres nues sur lesquelles il est facile de prendre appuis. Par contre pour sortir c'est plus difficile. Sur sa face interne, les anfractuosités ont été bouchées avec du mortier et une personne désirant l'escalader doit être soit munie d'une corde, soit être obligatoirement hissée par une personne restée en arrière en haut du mur. Ce que fait l'un d'entre nous. Nous sommes donc deux à pénétrer dans l'enceinte pour faire le travail. Le premier sur la face Est et le second sur la face Ouest. Je me souviens que je suis celui qui est le plus près du mur et que mon poste se trouve sur la face Est. Nous sommes donc rentrés par le côté Est d'un château dont l'entrée principale est orientée Sud. Mon compagnon d'infortune passe donc par le côté Nord pour rejoindre la face Ouest et a, par conséquent, plus de chemin à parcourir que moi pour rejoindre son poste. Je dispose mes charges uniformément sur les deux angles Sud-est et Nord-est pendant que ce dernier fait de même de son côté, et bien évidemment j'ai fini avant lui. Je me dirige donc vers l'arrière du bâtiment pour l'attendre avant de repartir ensembles. Et c'est là que les choses se gâtent. Un gradé Allemand, Major si je ne m'abuse, sort du château pour profiter de la douceur de la nuit et fumer sa pipe. Et en faisant sa promenade, il se dirige vers moi en passant devant les premières charges qu'il ne voit pas. Je vois alors apparaître en courant mon compagnon qui a fini à son tour. Je lui fais signe de s'arrêter pour le prévenir de cette présence inopportune mais hélas il ne me comprend pas et continue sur sa lancée, et fatalement il est repéré par le soldat qui dégaine son Lugger en criant et la course poursuite s'engage dans les bois. Mon ami est devant moi, je lui emboite le pas, et le soldat derrière nous sommant de nous arrêter de ses désormais célèbres "Halt ! " à répétition. Nous arrivons au mur, et de son élan, sans cesser de courir, mon compagnon s'élance sur le mur, puis est hissé en haut par le troisième qui saute alors de l'autre côté pour céder se place au second qui vient de monter et attend mon arrivée qui ne se fait pas attendre. Je m'apprête à faire de même quand le soldat allemand tire des coups de feu en direction de mon ami pour le forcer à s'enfuir afin que je sois coincé en bas à sa merci.
Et c'est ce qui se passe. Sous un feu nourri le menaçant à chaque seconde, mon ami est contraint de sauter et je me retrouve nez à nez avec mon poursuivant haletant de sa course folle mais visiblement satisfait de sa prise. Je distingue très bien les traits de son visage. Il me fait signe de son lugger de passer devant pour montrer son prisonnier à ses supérieurs. Je commence à avancer quand les charges explosent dans un vacarme assourdissant. Nous étions trop loin pour être touchés mais le soldat comprenant soudainement la portée de notre intrusion se met dans une rage folle me traitant de tous les noms dans sa langue maternelle, (que je comprends curieusement au passage). La dernière de ses insultes est: "cochon de français, terroriste !"
Et là, il ajuste son tir et me décoche une balle en pleine tête, puis deux autres dans la poitrine.
Laissez-moi vous décrire avec précision la sensation que procure une balle de 9 mm entre les deux yeux. Je peux encore ressentir en moi cette sensation tant est enfouie à jamais cette dernière. Dans le même temps, un claquement dû au tir, une pression inimaginable dans mon crâne et un bourdonnement d'oreille à faire éclater les tympans. La douleur dans la tête est impressionnante et suivie de la sensation indolore des deux suivantes dans la poitrine. Et la, je me sens tomber sur moi-même d'un coup et je me réveille en hurlant, trempé jusqu'aux os, le lit trempé aussi, la respiration difficile et le sentiment d'horreur au bout du compte. Inutile de vous dire que là non plus, je n'ai pas retrouvé le sommeil de toute la nuit.
Les sensations de ce vécu sont tellement présentes, puissantes, que c'est comme ci cela m'étais arrivé hier. C'est aussi pour cela que chaque fois que je vois un film ou un homme se faire tirer une balle en pleine tête, je suis pris d'un profond malaise et d'une grande peine car je sais ce qu'il ressent à ce moment précis ou sa vie le quitte...
Pat.qtn@gmail.com

Lola a dit…

Bonjour Patrick,

Merci de partager ce vécu d'une vie antérieure, c'est un récit touchant même si j'imagine que pour vous cela n'a pas dû être facile à revivre....

Cela m'incite à partager également ma propre expérience concernant une vie antérieure vécue à l'époque de la première guerre mondiale dont j'ai eu connaissance sans le vouloir...

Ma soeur est médium, il arrive que je fasse appel à ses services pour venir en aide à certaines personnes....alors que la séance médiumnique avait commencé et que je m'apprêtais à poser des questions à la demande d'une personne proche, la séance prend une tournure inattendue, une entité se présente souhaitant intervenir en réponse à mes questionnements personnels...Elle a commencé à me dire que je devais avoir de la patience, qu'il fallait respectait l'ordre des choses, que je voulais aller trop vite...il a continué en expliquant que j'étais loin d'avoir tout appris, que je devais continuer et qu'il y avait des vérités qui blessent, qui sont dure à entendre, qu'il fallait ouvrir son coeur, qu'il est le seul guide.

Il a poursuivi en mentionnant le fait que nous nous étions connus dans une autre vie, à 2 pas d'ici (j'habite dans le nord de la France) nous nous aimions beaucoup...nous étions très pauvres et n'avions pas beaucoup d'amis, ni famille....Il a fallu qu'il parte à la guerre et cela nous a détruit à jamais...Il avait promis qu'à son retour, nous nous marierions et il n'a pas pu respecter cette promesse car il est mort à la guerre.

Voici ses propres mots :

"Il y a des choses qui ne s'oublie pas dans notre passage sur terre et cette vie là, je n'ai jamais pu l'oublier car notre relation était très fusionnelle...Il y a des passés trop lourds à surmonter, certains y arrivent très vite mais cela n'a pas été le cas pour moi.

Que tu me pardonnes de t'avoir fait attendre tout ce temps alors que je ne pouvais plus jamais revenir car mort à la guerre. J'ai été décapité par l'explosion d'une bombe dans les tranchées...cela m'a beaucoup effrayé...quand je suis revenu à moi, je ne savais où j'étais, je ne comprenais pas...j'ai pensé à toi et je me suis retrouvé à tes côtés, je te voyais assise sur un banc, tu lisais une lettre d'un air très triste mais avec beaucoup d'espoir aussi en toi, c'est comme cela que je le ressentais à travers toi. J'ai tenté de te parler mais tu ne me voyais pas.

Je me suis senti de nouveau effrayé, je ne me sentais pas bien du tout, le noir et le vide autour de moi puis j'ai vu toutes ses personnes, si belles, si accueillantes, je n'ai plus eu peur car je sentais bien que la vie sur terre et tous ses tracas étaient du passé pour moi.

La vie est très belle là haut mais celle sur tere aussi, il faut simplement se poser les bonnes questions et non pas celles qui encombrent l'esprit pour des choses futiles...l'être qui est en vous ne vit pas ainsi d'où le mal être que vous ressentez en vous, il faut se laisser vivre tout simplement."

Je lui ai demandé pourquoi se manifestait il à moi maintenant, après tout ce temps, il m'a répondu :

"Bon nombre de fois j'ai tenté d'entrer en contatc avec toi mais sans succès car comme tu le sais, il est très difficile de pouvoir communiquer tout de suite après la mort, bon nombre d'efforts je dois fournir, trouver le bon canal aussi et j'avais la peur de ton ressenti car il n'est pas toujours bon de connaître son passé, il se peut que des souvenirs douloureux enfouis refassent surface et cela peut être très pénible ou même dangereux pour certaines personnes."

Une chose qui m'a intriguée c'est qu'il n'a pas voulu me dire de quelle manière j'avais terminé mon existence dans cette vie antérieure. Apparemment je l'ai attendu désespéremment et longtemps.....

J'ai appris que le prénom de l'entité à cette époque était Yannick, qu'il était d'origine allemande et moi française mais d'origine belge..;o)

Je lui ai demandé pourquoi il ne s'était pas réincarné à nouveau sur terre comme moi ?

Sa réponse :

"Pour certaines personnes, d'autres missions les attendent ailleurs, ainsi pour moi, ma mission sur terre était terminée.

Question :

Pourquoi as tu tenu à me recontacter ? Etant donné que nous ne sommes plus amenés à nous revoir sur cette planète ?

Réponse :

"Il y a des choses qui sont importantes à savoir come la vie nouvelle..je veux juste te guider un peu sur ton chemin maintenant que tu connais bien notre existence"

Il n'a pas pu développer son explication, ma soeur a dû couper le canal, elle commençait à être fatiguée...Il lui a dit qu'il avait ressenti qu'elle n'était plus capable de bien canaliser ses paroles et qu'il reviendrait un jour..Il a ajouté pour terminer que je devais toujours garder ma dignité sans en être trop orgueilleuse..;o)

J'étais assez abassourdie par cette séance, je m'y attendais pas du tout et je dois avouer que cela m'a plutôt bouleversée, j'ai eu beaucoup de mal à dormir cette nuit là...je me sentais très triste et heureuse à la fois....Comme le sentiment d'avoir été séparée de mon âme jumelle.

Je suis certaine maintenant qu'il fera partie des êtres qui m'accueilleront le jour où je quitterais à mon tour cette planète..et que ce sera des retrouvailles emprunts d'un amour et d'une joie immense...

A travers ce petit témoignage, je voulais remercier tous ces êtres qui nous aiment et nous guident depuis le monde invisible.

Lola

PATRICK a dit…

COMBIEN;

Combien de vies ?
Un grand nombre...
Combien de temps ?
Beaucoup et peu à la fois...
Combien de rencontres ?
Une infinité...
Combien comptent vraiment ?
Toutes, à chacune leur niveau selon l'occurrence de leur apparition dans chaque vie.
Combien de monde ?
Des milliers disséminés dans l'univers.
Combien de formes ?
Vous seriez abasourdi de connaitre la diversité et la créativité du Divin.

Alors,

POURQUOI;

Pourquoi la haine ?
Rancœur oubliée d'une autre vie...
Pourquoi l'aversion ?
Peur résiduelle d'un mal ancien...
Pourquoi la jalousie ?
Amour perdu de par la mort...
Pourquoi le lucre ?
Confort recherché induit au manque de ce qui a été...
Pourquoi le pouvoir ?
Désir de revanche sur sa condition de jadis...
Pourquoi la douleur ?
Condensé de tous les maux précédents dont on n'arrive à se défaire...

Alors, avez vous oublié vos vies passées ? Les souvenirs peuvent s'estomper, mais les sentiments demeurent. Vous naissez avec, ils vous construisent ou vous détruisent selon votre propension à faire table rase pour mieux recommencer.

Oui, toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire, tous les vécus ne sont pas bons à être revécus, par crainte de voir vos nouveaux départs parasités par d'anciennes arrivées, ou le danger de voir la raison fondamentale du plan dévoyée de son but ultime : votre construction...

Oui, laissez vous vivre sans trop vous poser de questions, pour avancer et non reculer.

Pat.qtn@gmail.com

Isis a dit…

Chère Lola

Ces citations sont une vraie lumière sur le sentier..un grand bonheur...moi qui suis une férue d'Egypte ancienne je suis comblée, ces textes me parlent..me guident
Merci pour cette belle musique d'accompagnement qui m'aide à apprendre le sens du mystère qui m'environne le temps d'une visite
Bisous ma Lola